Budget supplémentaire 2015

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention de Prosper Kabalo

Conseil de la métropole du 6 juillet 2015

Monsieur le Président, chers collègues,

Le vote du budget supplémentaire est un exercice important de la vie des collectivités que nous connaissons tous et qui permet de s’adapter au plus près des besoins réels de la collectivité.

C’est un moment d’autant plus important aujourd’hui puisqu’il s’agit du vote du premier budget supplémentaire de la Métropole et de l’année. Celui-ci concerne à la fois l’affectation de l’excédent net du compte administratif 2014 que nous avons voté la semaine dernière de même que les propositions nouvelles en fonctionnement.

L’analyse attentive des documents proposés met en évidence que les principaux postes de dépenses nécessitant un réajustement sont ceux relevant des politiques sociales transférées depuis l’ancien Département du Rhône : l’emploi et l’insertion, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.

Il ne s’agit certainement pas de remettre en question l’intégration de ces compétences au sein des politiques métropolitaines ni le versement des allocations, si importantes pour les bénéficiaires notamment en cette période de crise. Il s’agit simplement d’attirer l’attention sur l’évolution croissante des dépenses sociales, + 5 % d’allocataires du RSA en 2014 par rapport à 2013 avec une évolution prévisionnelle de 7 à 10 % par an pour les années à venir ou encore l’augmentation prévisionnelle du nombre de bénéficiaires de l’APA entre 2010 et 2040, plus de 60 %.

Ce point de vigilance est extrêmement important car la Métropole a le devoir moral et légal d’assumer l’augmentation de ses dépenses sociales  tout en préservant ses capacités d’investissement pour assurer le développement économique, urbain et social de son territoire.

C’est un véritable défi que nous avons devant nous et, pour reprendre vos propos, monsieur le Président, au moment des propos liminaires de la PPI, nos défis sont multiples : défi économique, défi social et défi de l’écologie.

Dans le contexte actuel de tension budgétaire qui rend l’action publique toujours plus contrainte et qui appelle à de plus en plus d’arbitrages et afin d’y parvenir, le chantier marges de manœuvre qui permettra de dégager de réelles sources d’économies est particulièrement important et nous, nous nous félicitons de son lancement.

La maîtrise de nos dépenses de fonctionnement, dont le taux (+ 0,7 %) au compte administratif 2014 montre une stabilité, fait certainement envie à un certain nombre de collectivités. Mais, comme je l’ai déjà dit la semaine dernière -et je prendrai le risque de me répéter-, la baisse des frais de fonctionnement de notre collectivité devra être un impératif à respecter chaque année, avec l’objectif annoncé de moins 25 millions d’euros par an soit au total 125 millions d’euros d’ici à 2020.

Notre groupe votera cette délibération.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s