Création d’un Conseil métropolitain des jeunes

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention de Loïc Chabrier

Conseil de la métropole du 21 septembre 2015

Monsieur le Président, chers collègues,

Cette  délibération  nous  propose  de  poursuivre  le soutien de l’ancien Conseil général du Rhône qui apportait à l’action éducative culturelle et citoyenne destinée aux établissements publics et privés de notre agglomération cet outil qu’est le Conseil des jeunes. Nous pouvons donc nous féliciter que la Métropole poursuive cette action qui était jusque-là celle du Département.

Il faut saluer les actions du futur Conseil métropolitain des jeunes qui va travailler comme une véritable assemblée  délibérative  ou  consultative  plus  exactement,  avec  des  commissions  qui  organiseront  des  débats,  des discussions autour de nombreux projets touchant des domaines variés mais tous liés aux projets éducatifs de la Métropole,  projets  sur  la  citoyenneté,  le  vivre  ensemble,  la  prévention  et  la  santé  des  jeunes,  l’éducation  au développement durable ou encore la solidarité.

L’établissement  d’un  Conseil  métropolitain  démontre la  priorité  de  la  Métropole  envers  les  publics  jeunes  en voulant leur donner accès à la citoyenneté, en essayant de construire chez eux une conscience civique, visant également  au  fonctionnement  d’une  institution  et,  plus  globalement,  en  leur  donnant  les  moyens  de  faire entendre leurs voix et leurs propositions dans un cadre plus institutionnel.

Intégrer  les  collégiens  aux  projets  métropolitains, c’est  aussi  donner  la  parole  à  un  segment  important  de  la population  qui  permet  donc  à  notre  institution  nouvelle  de  prendre  en  compte  l’avis  et  les  propositions  de l’ensemble des publics.

Il  y  a  donc  une  volonté  publique  réelle  -il  faut  le souligner-  qui  s’accompagne  également  d’un  engagement financier qui est là pour marquer et qui traduit l’investissement et l’engagement de la Métropole pour valoriser la place et le rôle du jeune dans la société et également au sein des assemblées démocratiques.

Alors,  il  faut  voir  qu’elles  sont  les  conséquences  positives  que  pourrait  avoir  la  création  de  ce  Conseil métropolitain, à l’heure notamment de la réforme du collège et des programmes entamée par l’Etat. Et puisque la politique de l’éducation et des collèges concerne l’Education nationale, la Métropole doit s’interroger sur le sens à donner aux actions éducatives et aux politiques publiques métropolitaines qui en découlent. Nous devons donc nous questionner autour du soutien de la Métropole envers ses collèges. La mise en œuvre d’une structure comme  le  COMEJ  y  participe,  le  but  n’étant  pas  l’intervention  sur  le  champ  de  l’éducation  pédagogique  de l’Education nationale mais de porter une ambition éducative complémentaire des enseignements et du rôle des enseignants eux-mêmes.

Par ailleurs, on peut aussi souligner -comme Nathalie Perrin-Gilbert l’a dit- que cette institution métropolitaine agira  en  association  et  en  consultation  avec  les  différents  Conseils  municipaux  de  jeunes . Je  ne  les  ai  pas comptés donc je fais confiance à notre collègue pour reprendre le chiffre de 38…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s