Le déclassement de l’A6-A7 : vigilance nécessaire pour un projet d’intérêt général

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Tribune publiée dans le numéro du MET’ de mars/avril 2017

La Métropole de Lyon a adopté au mois de janvier le déclassement de l’autoroute A6-A7, de Pierre-Bénite à Limonest. A l’horizon 2030, cette portion d’autoroute évoluera en un boulevard urbain apaisé. L’intention est claire : améliorer le cadre de vie de nos concitoyens. Pour cela, les objectifs sont pluriels : réguler le trafic routier, réduire la nuisance du bruit par des protections phoniques, limiter la pollution de l’air, renforcer le réseau de transports en communs et les parcs relais, encourager les modes doux, l’auto-partage et le covoiturage.

L’ère du « tout automobile » est révolue. L’environnement urbain doit s’adapter au quotidien des habitants et aux enjeux de notre époque. Cette décision s’inscrit donc dans une double démarche : réguler les flux de circulation sur notre territoire et parer les pics de pollution.

Notre groupe soutient activement la réalisation de ce programme ambitieux. Les effets sur l’attractivité et le développement de l’agglomération seront à terme très positifs. Pour qu’ils le soient pleinement, ils devront bénéficier aux 59 communes de la Métropole et à tous ses habitants. C’est cette volonté d’équilibre qui nous pousse à nous montrer vigilants. Nous serons attentifs au report de circulation sur la rocade est et le périphérique Laurent Bonnevay, qui sont déjà saturés, aux effets de la pollution atmosphérique dans des territoires qui comptent parmi les plus fragilisés de notre agglomération et au maintien du trafic pendulaire à l’ouest. Les itinéraires de déviation envisagés – le grand contournement par l’est (A432) et l’Anneau des Sciences à l’ouest – doivent être lancés.

Revendiquer une telle ambition, c’est s’inscrire pleinement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elle rejoint les objectifs réaffirmés dans le Plan Oxygène visant à améliorer la qualité de l’air sur notre territoire. C’est une opportunité que nous devons saisir pour nous épanouir en tant que « Métropole Respirable ».

La Métropole autrement : J-P. Bret, S. Belaziz, D. Berthilier, L. Chabrier, G-L. Devinaz, C. le Franc, L. Gandolfi, P. Kabalo, R. Llung, A. Reveyrand et C. Tifra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s