Prestations de collecte des déchets ménagers et assimilés en porte à porte et en apport volontaire sur le territoire de la Métropole

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention de Laura Gandolfi

Conseil de la métropole du 10 novembre 2016

Monsieur le Président, chers collègues,

La délibération qui nous est présentée concerne le nouveau cadre de collecte.

En préambule il nous faut bien sûr reconnaître que le problème de la propreté est un domaine où la satisfaction sera toujours très difficile à évaluer car la notion de propreté est subjective.

La pédagogie est nécessaire : elle demande du temps car elle impacte nos habitudes de vie au quotidien, par exemple le tri, l’utilisation de composteurs, les déplacements en déchèterie, etc…

Nous savons les efforts réguliers apportés par les services de la métropole pour obtenir des résultats satisfaisants.

Et pourtant une insatisfaction récurrente s’exprime, par exemple, lorsque nous organisons des réunions publiques  autour de sujets d’urbanisme ou de transports et où régulièrement des questions de malpropreté nous sont adressées.

Les doléances en matière de satisfaction tant au niveau nettoiement que la collecte des ordures ménagères s’expriment de différentes façons :

  • Les doléances adressées à la ville via l’application dédiée ou par mails
  • Les doléances émanant des référents des conseils de quartiers.
  • Enfin celles constatées par les agents du service proximité de la ville sur le terrain.

Cela concerne près d’un millier de doléances entre janvier et novembre 2016.

Nous notons avec satisfaction que le cahier des charges imposé aux prestataires a été renforcé.

La fin du « fini parti », 2 ripeurs imposés à l’arrière du camion, une optimisation des fréquences devraient permettre une meilleure qualité des prestations mais aussi des conditions de travail améliorées.

L’utilisation de véhicules propres GNV ou électriques répondront aux exigences de diminution de la pollution mais aussi participeront à une diminution des nuisances sonores souvent évoquées par les habitants.

Toutes ces mesures n’auront qu’un effet limité si nous ne les n’accompagnons pas d’un vrai suivi du contrôle qualité et surtout si nous n’exigeons pas du prestataire qu’il se conforme à ce qui a été acté dans le marché.

Il nous faut donc mettre en place des instances de suivi qui, en cours de marché, permettront de réajuster ce qui pourrait ne pas être satisfaisant. Le sujet de la propreté est souvent formulé à l’encontre des maires. Il serait très facile de s’en dédouaner en mettant ces insuffisances sur le compte de la métropole, mais cela n’est pas notre état d’esprit. Nous devons collectivement prendre à notre charge les reproches qui nous sont faits mais ceci sera d’autant plus facile à assumer que nous en avons co-construit le cadre.

En conclusion, la propreté est un élément essentiel de l’image de nos villes. Les habitants sont, eux aussi, sensibles aux efforts que nous pouvons apporter dans ce sens. Il nous faut donc tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs en matière d’amélioration du cadre de vie des habitants  et le nouveau cadre de la collecte que nous sommes amenés à voter aujourd’hui en est une étape importante.

Nous voterons favorablement cette délibération.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s