Plan d’éducation au développement durable (PEDD)

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention d’Anne Reveyrand

Conseil de la métropole du 10 avril 2017

Monsieur le Président, chers collègues,

Tout au long de nos conseils, nous votons une série de mesures qui concernent directement l’organisation de notre territoire. Que l’on décide de PDIE, de déclassement d’autoroute, de nature en milieu urbain, de restauration scolaire, de risques technologiques, de réduction de déchets ou de compostage… partout l’habitant est en prise directe avec l’action envisagée et la sensibilisation des publics au sujet est majeure.

Que seraient ces mesures sans un accompagnement qui permet non seulement de savoir mais aussi d’agir ?

L’Education au développement durable constitue bien souvent cet accompagnement et elle joue, à ce titre un rôle majeur dans la réussite de nos projets de vie sur le territoire de notre Métropole. Là où l’habitant joue un rôle moteur.

Il y a, à mon sens, 3 types d’actions auprès des publics.

Le premier est la sensibilisation qui joue sur l’affect et fait que seules des impressions fortes intéresseront à un sujet, et il s’agit bien trop souvent d’un événement dramatique –comme en son temps la crise de la vache folle. Il peut s’agir aussi d’une approche sensible de type expression artistique qui éveille à une question.
Le deuxième : c’est l’information. C’est seulement après avoir été sensibilisé, et en conséquence- que le public cherchera et percevra l’information apportée parfois de manière régulière mais sans plus d’écho jusqu’alors.

Et le troisième, c’est l’éducation qui a pour visée un changement de comportement des sujets, bien au-delà de la prise de conscience et de l’information rationnelle.

Et cette éducation, il ne faut pas penser qu’elle est réservée à l’Education nationale et qu’elle ne s’adresse qu’aux enfants. Ne nous contentons pas de l’idée que les enfants se feront vecteurs du changement auprès de leur famille et qu’il suffit de s’adresser à eux. Leurs parents y ont droit aussi. Ils sont en charge de l’éducation de leurs enfants.

Et n’oublions pas les seniors –très actifs aujourd’hui : ils sont souvent en demande sur ce sujet. Ayons de la considération pour un public adulte qui se trouve confronté à des positions à prendre dans le cadre de l’exercice d’une démocratie participative sans en avoir toujours les moyens.

682 850 € sont consacrés à ce Plan d’éducation au développement durable, à la compréhension des enjeux de notre agglomération. Pas moins de 35 associations oeuvreront dans des domaines bien différents, créant ainsi des dynamiques locales (et je me réjouis que 23 % du budget aille vers des quartiers en Politique de la ville) ou des démarches globales d’établissements, comme les centres sociaux ou les écoles et collèges (12 % du budget leur est consacré et c’est bien). Ces associations qui ont pignon sur rue et qui travaillent depuis de nombreuses années -pour certaines- avec la Métropole, ont choisi de consacrer une part de (ou toute) leur activité à l’éducation à l’environnement, développant ainsi un métier pour l’apprentissage de savoirs, l’esprit critique, l’observation et l’expression citoyenne.

Il se trouve que Villeurbanne est la première commune consommatrice de ce budget  dans la Métropole. Nous allons bien au-delà avec nos propres financements et parfois des postes déployés, comme pour la nature en ville. Parce que la démarche nous semble essentielle à la réussite des politiques publiques.

Ce Plan me semble majeur pour l’ensemble des politiques conduites par la Métropole en faveur de l’environnement, de la citoyenneté, en faveur du bon usage et de la bonne compréhension des solutions nouvelles qui sont proposées aux habitants, grands ou petits, des changements de vue et de comportement nécessaires à notre organisation sociale.

Ce sont ces petits pas de nos concitoyens – et de nous-mêmes, élus – qui rendront nos villes vivables.

L’éducation vers un développement durable est indissociable de l’action de nos villes et de la Métropole pour une ville plus durable et plus humaine et l’on ne peut que saluer ce plan ambitieux, exemplaire au regard de l’action d’autres collectivités.

Le groupe La Métropole autrement votera ce rapport. Je vous remercie de votre attention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s