Plan métropolitain d’accessibilité de la voirie et des espaces publics

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention de Claire le Franc

Conseil de la métropole du 10 avril 2017

Monsieur le Président, chers collègues,

La commission métropolitaine d’accessibilité a succédé en 2016 à la commission intercommunale d’accessibilité qui travaillait depuis de nombreuses années sur le même sujet et dans la même direction.

Fondée sur l’expertise d’usage de ses membres et notamment des 22 et bientôt 25 associations qui la composent, elle décline son ambition de société inclusive, pour tous, depuis lors.

Néanmoins elle ne peut et ne doit pas agir seule ; en effet la loi dont elle est issue indique que des commissions communales d’accessibilité doivent être également instaurées dans toutes les communes de plus de 5 000 habitants, ce qui en fait un certain nombre sur le territoire métropolitain.

Cette existence d’un travail à l’échelle de la commune et à celle de la Métropole, nécessite nous semble-t-il une articulation fine de ces commissions.

En effet, les questions d’accessibilité d’établissement recevant du public, d’espace public, de voirie et de grands projets urbains se mêlent dans les discussions des commissions communales.

L’accessibilité doit alors être pensée comme une véritable chaîne de déplacements, et le fait qu’un maillon de cette chaîne puisse être en retrait vient rendre inutiles tous les investissements réalisés sur les autres maillons de cette même chaîne.

Aussi, développer une meilleure coordination entre mises en accessibilité des équipements communaux – qui représentent des efforts financiers très importants, dans un contexte financier difficile,- et mise en accessibilité de l’espace public, apparaît par conséquent plus que jamais nécessaire, afin de maximiser l’efficience et l’efficacité des politiques publiques dans ce domaine.

La création et la mise en œuvre des agendas d’accessibilité programmées permet de connaître les lieux, le cadre bâti et sa programmation en terme d’accessibilité, et rend donc possible cette coordination entre collectivités par exemple.

A Villeurbanne notre agenda d’accessibilité programmée est adoptée depuis juillet 2015, et les diagnostics effectifs depuis 2009, diagnostics comprenant outre le cadre bâti, le cheminement, la voirie alentours pour que la cohérence de l’accessibilité soit pleine et entière.

C’est aussi pour cela que la Ville de Villeurbanne a demandé, au titre d’une expérimentation dans le cadre du Pacte de cohérence métropolitain, qu’une approche croisée, voire articulée, entre les commissions communales et intercommunales d’accessibilité, et entre le schéma d’accès de la voirie et la programmation des mises en accessibilité des bâtiments communaux, soit mise en place. Mais ce travail reste encore devant nous.

Au-delà de Villeurbanne, il nous paraîtrait pertinent que sur cet enjeu de l’accessibilité des liens plus formalisés soient créés entre la Métropole et les communes pour que l’urbain soit réellement au service de l’inclusion de tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s