Expérimentation d’un dispositif de covoiturage dynamique pour l’accès à l’agglomération lyonnaise

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention de Gilbert-Luc Devinaz

Conseil de la métropole du 22 mai 2017

Monsieur le Président, chers collègues,

Le groupe La Métropole Autrement soutient cette expérimentation de covoiturage dans la cohérence de notre avis favorable donné au Plan de Déplacements Urbains en janvier dernier.

A cette occasion, nous avions souligné notre attachement à l’enjeu des nouvelles mobilités qui constitue une solution pertinente pour lutter contre la congestion automobile. Cette congestion constitue un problème majeur pour notre métropole. C’est en effet à la fois un vecteur de dégradation de notre qualité de vie, à cause de la pollution qu’elle engendre, et un vecteur de dégradation de l’attractivité par les lourdeurs et les retards qu’elle provoque dans l’activité économique.

Pour répondre à ce défi, il faut sortir d’une vision binaire qui pense uniquement voiture et transport collectif. Nous devons réfléchir en termes de multimodalité c’est-à-dire en termes de « bouquets » d’offres de déplacements. Et c’est bien ce que propose cette expérimentation de covoiturage dynamique.

Deux autres raisons nous poussent à soutenir cette délibération.

La première est le partenariat qu’elle a enclenché entre acteurs privés et acteurs publics. Dans cette nouvelle économie qui arrive, la puissance publique évolue tout en gardant une place centrale, celle d’offrir les conditions optimales pour l’innovation. Cette délibération le montre bien : les financements publics qu’ils soient européens, nationaux ou locaux sont indispensables à l’émergence de nouvelles pratiques. Si les acteurs privés ont les idées, ils ont besoin du public pour les rendre concrètes, d’autant plus dans des secteurs encore neufs comme le covoiturage « du quotidien».

Car celui-ci n’a pas encore trouvé son modèle économique. Aujourd’hui, les opérateurs de covoiturage ont du mal à atteindre une masse critique d’usagers pour se développer. A l’heure actuelle, aucune application ne propose un service fiable assurant au passager de trouver un conducteur dans les minutes qui suivent l’heure à laquelle il décide de partir. De la même manière, le trajet retour n’est pas toujours garanti.

Dans cette situation, le rôle du service public reste donc primordial mais dans une place renouvelée où il offre un cadre à l’expérimentation comme c’est le cas dans cette délibération.

Connecter les gens, c’est donc bien l’enjeu de cette dernière. Mais l’autre enjeu est aussi celui de connecter les territoires. Lors du débat sur le PDU, nous avions alerté sur la nécessité de réfléchir avec nos voisins comme la communauté d’agglomération des Portes de l’Isère. De ce point de vue, je renouvelle ma remarque sur la pertinence de l’échelon du pôle métropolitain dans notre politique de déplacements.

Cet enjeu d’articulation entre les territoires est indispensable pour la cohésion de notre société. Les dernières élections présidentielles ont bien montré la croissance du vote frontiste dans ces territoires péri-urbains. Cela doit nous amener à comprendre les raisons d’un tel vote et à répondre aux attentes de ses habitants, même s’ils ne résident pas dans notre territoire.

Car s’ils n’y habitent pas, ils y travaillent pour certains – près de 40 000 trajets quotidiens entre la Métropole et le Nord-Isère je vous le rappelle. Ils participent de fait à la richesse produite par notre agglomération sans toujours bénéficier de ses retombées. De ce point de vue, un système performant de covoiturage est une solution, parmi d’autres, pour faciliter la connexion entre la métropole et ces territoires.

Un dernier point avant de conclure. Je suis en effet rassuré par un élément qui n’apparaît qu’en annexe mais qui est pourtant central : celui de la propriété des données générées par les usagers. Il est apparaît clairement que la maîtrise et, donc la propriété, du big data est l’un des enjeux majeurs de l’avenir des villes. La puissance publique ne doit pas laisser aux acteurs privés, aussi séduisants soient-ils, cette maîtrise de nos faits et gestes quotidiens. Il s’agit bien d’une question d’intérêt général et la Métropole a bien fait de s’assurer de la propriété des données générées dans le cadre de cette expérimentation.

Je conclurais mon intervention par une interrogation. Peut-être ai-je mal lu mais il me semble que la délibération  manque de précision sur la question des stations de covoiturage. La réussite d’une telle expérimentation passe aussi par la prise en compte des besoins de l’usager. Où récupérer des passagers ? Où attendre une voiture ? Pour que le système marche, il faut des aires de stationnement accessibles et sécurisées. De tels lieux existent parfois déjà dans l’agglomération, je pense notamment au parking des Panettes à Meyzieu dont la sous-utilisation interroge, même s’il ne rentre pas dans le cadre de cette expérimentation. Ce sont là des questions centrales et nous aimerions avoir des éclaircissements à ce sujet.

Enfin, pour favoriser de telles démarches, nous pourrions réfléchir, déjà entre élus à s’organiser pour faire du covoiturage lors des séances du conseil ou de commissions. Je sais que c’est symbolique mais la politique est aussi affaire de symbole et d’exemplarité.

Le groupe La Métropole votera cette délibération car nous pensons que c’est aux pouvoirs publics de favoriser la constitution d’un véritable système de covoiturage urbain à travers notamment une institutionnalisation et une territorialisation du covoiturage. Cela passe par un ancrage physique dans les territoires, à travers notamment la création de stations et l’affirmation d’une logique multimodale.

Je vous remercie

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s