Intervention d’Anne Reveyrand concernant la valorisation du biogaz de la station d’épuration de la Feyssine

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Intervention d’Anne Reveyrand

Conseil de la métropole du 16 mars 2018

Merci Monsieur le Président

Monsieur le Président, mesdames et messieurs les conseillers,

Si j’interviens sur ce sujet, ce n’est pas parce que la station d’épuration de la Feyssine est située sur le territoire villeurbannais,  mais parce que cette installation est pour nous, Métropole de Lyon, la figure avancée d’un  progrès  de notre société.

Le gaz, qui représente 21 % de la consommation énergétique en France, avec du gaz importé aujourd’hui, de Russie, de Norvège ou encore d’Algérie, peut jouer pleinement son rôle dans le processus de transition énergétique, en s’appuyant sur une production renouvelable.

La récente étude conduite par l’Ademe et les opérateurs que sont GRDF et GRT Gaz  l’exprime clairement : le biogaz ou gaz vert jouera à l’avenir un rôle important en valorisant une matière fatale, produite par des biodéchets, sur les exploitations agricoles, mais aussi dans nos villes pour les déchets humides qui constituent 1 / 3 de nos poubelles, et comme on le voit dans ce rapport pour valoriser le gaz des boues de stations d’épuration.

Les travaux engagés dans les deux dernières années ont permis de mettre à niveau l’installation de récupération de biogaz de la Feyssine. L’épuration du gaz permet de l’injecter dans le réseau de GRDF. On sera alors bien loin des surplus de biogaz brûlés en torchère, augmentant ainsi nos émissions de gaz à effet de serre !

Les investissements réalisés seront couverts au bout de la 7 ème année de fonctionnement, avec un bénéfice de 2 600 000 € HT. On ne le dit pas assez l’efficacité énergétique, comme les énergies renouvelables peuvent aussi se révéler intéressantes financièrement.

Nous nous félicitons de cette décision qui, si cette production est minime aujourd’hui (l’équivalent d’une consommation de 520 logements ou de 28 bus GNV), n’en reste pas moins essentielle dans les choix que nous opérons en matière d’énergie. Cette énergie est renouvelable et elle est, cette fois, locale. Je l’ai déjà dit ici : aucun recours aux énergies renouvelables ne doit être négligé.

La bonne nouvelle, c’est que les stations d’épuration de Saint Fons et Pierre Bénite qui pourraient offrir une production beaucoup plus importante (de l’ordre de 10 fois plus) sont maintenant à l’étude.

C’est sans doute ainsi que l’on atteindra les 30 % de gaz vert dans la production énergétique française.

Le groupe La Métropole autrement votera bien évidemment ce rapport.

Je vous remercie de votre attention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s