Commission générale : intervention de Gilbert-Luc Devinaz concernant le nœud ferroviaire lyonnais

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Commission générale du 18 mars 2019 

Discussion sur le nœud ferroviaire lyonnais.

Gilbert-Luc Devinaz

Monsieur le Président, Monsieur le vice-président,

Mes chers collègues,

Il y a deux mois dans cette enceinte je vous invitais, Monsieur le Président, à organiser un débat sur le nœud ferroviaire au sein de notre conseil. Il arrive aujourd’hui et je vous en remercie. Je sais bien qu’il ne s’agit pas d’une réponse à ma demande.  C’est bien l’importance du sujet qui le justifie. Au-delà de nous, élus, il convient de mobiliser les habitants pour participer aux différentes réunions qui auront lieu à partir du mois d’avril. Car il s’agit d’un sujet majeur pour l’avenir de notre agglomération, pour son équilibre et pour des relations équilibrées avec les territoires environnants.  Je pense notamment aux relations avec notre voisin stéphanois et l’ensemble de la vallée du Gier et également aux communes de la Plaine de l’Ain.

Le constat de la saturation du nœud ferroviaire lyonnais est connu. Les chiffres sont frappants.  La gare de la Part-Dieu accueille aujourd’hui plus de 4 fois le nombre de passagers prévu au départ.  Dans 10 ans, la prévision monte à 7 fois plus.  Autre chiffre : notre agglomération est traversée chaque jour par plus de 1100 trains.  Si le constat est bien partagé, les solutions proposées ne le sont pas.

L’enjeu du débat public est bien celui des projets à long-terme. Notamment la création de 2 voies nouvelles entre Saint-Clair et Guillotière, l’extension de la gare de la Part-Dieu et la mise à 4 voies de la portion entre Saint-Fons et Grenay.  Par l’ampleur des travaux prévus, par leur coût, par les bouleversements urbains qu’ils peuvent engendrer, les différents scénarios auront un impact considérable pour les habitants de Lyon et de Villeurbanne.

Un exemple pour vous rendre compte. Le scénario aérien prévoit ainsi le doublement des voies le long du boulevard Stalingrad et au cœur des Brotteaux dans une zone d’une grande densité urbaine.

C’est pour cela que les élus de notre groupe La Métropole Autrement souhaitent que soient pris en compte d’autres scénarios.

Est-il possible de réaliser les objectifs de réduire la saturation NFL sans ces 2 scénarios ?  Cette question ne doit pas être évacuée d’emblée. (Notre métropole dispose de plusieurs gares Jean-Macé Vénissieux sans oublier Saint Exupéry des gares qui peuvent soulager La Part-dieu)

Autre question sur le périmètre du débat. Certes on ne peut pas discuter de tout. Pour autant, dans le domaine des mobilités, c’est bien l’enjeu : l’intermodalité. Elle nous oblige d’avoir une vision globale et d’intégrer une vision large des territoires. En tant que parlementaire, c’est ce à quoi je m’attache avec ma collègue Annie Guillemot mais également les autres parlementaires de la Loire.

Si nous voulons anticiper une augmentation du trafic ferroviaire, il faut intégrer à la réflexion les alternatives à l’A45 actuellement à l’étude. Si nous voulons écarter le fret du centre de l’agglomération, comment ne pas évoquer le CFAL dans cette réflexion ?

Enfin pour conclure, je pense que l’une des questions auquel ce grand débat devra répondre est de savoir s’il est possible d’améliorer en même temps les transports du quotidien et les grandes liaisons européennes.

Je vous remercie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s