Intervention d’Anne Reveyrand concernant l’approbation du schéma directeur des énergies (SDE)

cropped-couverture1-e14894030686171.jpg

Ps-france-2016.svg

Intervention d’Anne Reveyrand

Conseil de Métropole du 13 mai 2019

Délibération 2019-3489 : Approbation du schéma directeur des énergies (SDE), vers une stratégie énergétique métropolitaine à l’horizon 2030.

Monsieur le Président, chers collègues,

Je parlerai au nom de deux groupes, celui des Socialistes et apparentés et celui de La Métropole autrement.

Nous sommes aujourd’hui le 13 mai. Vous le savez, me direz-vous. Simplement, le 10 mai, l’Europe avait déjà consommé les ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an, et depuis, nous vivons à crédit, en consommant plus de ressources que la planète est capable de générer, au détriment d’autres pays et des générations futures. Sans doute l’avez-vous lu dans la presse et tout aussitôt oublié.

Ce devrait être plus que jamais, tout autant que nos émissions de Gaz à effet de serre, une motivation pour agir sur la question de l’énergie, qui remplit un besoin vital des populations sur notre Terre.

Au-delà de la mobilisation citoyenne pour le climat, plutôt « émotionnelle », entre guillemets car je ne pense pas qu’il faille minimiser l’intérêt actuel très sincère pour ces questions, il convient, pour les communes, de poursuivre les efforts qu’elles ont réalisés : et elles pourraient aller beaucoup plus vite si elles pouvaient disposer d’enveloppes financières plus importantes à dédier à l’énergie. N’oublions pas aussi qu’elles ont un rôle clé en terme d’exemplarité auprès de leur population.

Il convient aussi pour les petites entreprises et le tertiaire, les bureaux de se lancer dans l’action. Les grosses entreprises ont depuis bien longtemps compris que l’efficacité énergétique était synonyme de gain financier, notamment sur leur process.

Quant aux particuliers, j’y reviens, leur passage à l’acte est encore timide. Car les propriétaires ont beaucoup plus de mal à imaginer un investissement somme toute important. Les temps de retour n’invitent guère à l’action, les dispositifs d’aide qui constituent un beau coup de pouce ne sont parfois pas suffisants, au vu du temps de retour. La simple question financière doit s’accompagner, dans la balance pour une décision, de la question de l’urgence climatique tout comme de celle du confort et de celle de la mise en valeur d’un patrimoine rénové.

La réalisation de ce schéma directeur des énergies est une initiative remarquable, au regard d’autres Métropoles de même taille en France. On partait de rien au début de ce mandat. Un énorme travail a été réalisé, par la petite équipe de la Mission Energie de la Métropole, avec le concours des communes, mais aussi des opérateurs et de partenaires associatifs bien connus de notre paysage énergie, comme l’ALEC, que je salue ici pour son travail important d’expertise et d’animation.

C’est l’occasion pour moi de noter ici la volonté dans ce SDE d’accroître les moyens d’animation pour aller vers un service public de la performance énergétique de l’habitat, s’appuyant sur un tel partenaire, tiers de confiance, qui manque aujourd’hui de moyens pour répondre aux demandes – et pourtant on sait comme des dizaines de « margoulins » ont tenté de prospérer sur le dispositif d’Etat Isolation à 0 €, par ex. Alors soulignons la volonté de porter le dispositif EcoRénov à 100 000 rénovations d’ici à 2030 (et non pas 200 000 comme on le dit hâtivement en prenant en compte un effet de contagion pas du tout certain), une belle montée en puissance, mais n’oublions pas les moyens nécessaires à l’animation du dispositif.

Savoir mieux exploiter les énergies de récupération pour une mise en valeur locale est aussi une dimension qui a été trop peu exploitée jusqu’à maintenant, l’énergie locale n’étant vue souvent que comme renouvelable. Biogaz des stations d’épuration et chaleur fatale, de l’activité numérique notamment, constituent des sources importantes qu’il nous faut toujours avoir à l’esprit.

Les réseaux de chaleur sont aussi une voie idéale pour exploiter différentes énergies primaires, dont des énergies de récupération, et leur extension est à souligner, réseaux pour lesquels nous demandons qu’il soit exercé une vigilance particulière pour la maîtrise des coûts de la chaleur fournie.

Le SDE embrasse toutes ces questions. Et l’approche énergétique doit devenir un des éléments clé de l’aménagement urbain.

Comment s’est bâti ce SDE ? Plus de 400 participants aux séminaires SDE, cela montre qu’il y a beaucoup d’attentes :

En termes de structuration des énergies et de rôle des différentes sources d’énergie sur notre territoire.

En terme de lobby auprès des opérateurs que ne peuvent jouer les communes séparément (les actions, de France urbaine par exemple, en témoignent) et il est important de réaffirmer auprès d’eux le rôle d’autorité organisatrice de la distribution de l’électricité et du gaz.

En termes de mise à disposition des données utiles pour élaborer une stratégie et un suivi sur des périmètres communaux. Le partage des études et des données sur les questions du climat et de l’énergie, et la possibilité d’extraction de ces données à la maille communale pour venir enrichir les informations et l’action locale sont essentiels.

Nous avons été quelques villes à craindre au début de cette démarche que les communes soient oubliées, et je m’en étais ouverte lors du premier séminaire, mais leur apport a finalement été sollicité. Une association plus forte est cependant souhaitée, avec des lieux d’échange décloisonnés car la question de l’énergie croise de nombreuse politiques sectorielles (urbanisme, habitat, logement, transport etc.) qui nécessitent un lien privilégié entre les communes-membres et la Métropole.

S’appuyer sur le suivi annuel des consommations et des productions d’énergie pour avancer, c’est bien. Mais s’appuyer sur de bons exemples, pertinents et reproductibles, c’est mieux, comme le photovoltaïque en autoconsommation ou la mise en réseau d’une production et d’une consommation à l’échelle de plusieurs copropriétés sur un quartier (initiative privée au Tonkin à Villeurbanne).

Une autre remarque quant au budget cité dans l’action 125 : il sera difficile de mettre en regard les dépenses de financement des investissements et les recettes du terrain générées par les travaux ; la Métropole n’étant pas un microcosme qui tourne sur lui-même, le bénéfice économique peut aller vers un autre territoire si l’entreprise du bâtiment qui intervient nous vient de Bourg en Bresse (je n’ai rien contre les Bressans et je les salue). L’interterritorialité, essentielle à la vie d’un territoire urbain, a d’ailleurs été soulignée par Roland Crimier en Commission, à propos du soutien à la filière bois qui nous est nécessaire ou à la capacité d’installation de méthanisation de déchets.

Merci de cette production sous forme de livre très complet, mais je dois vous avouer que je n’en ai pas encore fait toute la lecture. Dommage qu’il ait été diffusé une semaine avant notre Conseil de ce jour !

La baisse des émissions de GES, comme celle de la consommation d’énergie depuis 2000 combinée avec une augmentation significative du recours aux énergies renouvelables et de récupération montrent que le chemin d’une réelle politique énergétique est possible.

Cette stratégie se veut crédible, veillons maintenant à la mise en oeuvre de ces 125 orientations afin qu’elles se concrétisent au bénéfice de l’ensemble des partenaires, et notamment des citoyens de notre Métropole et qu’elles ne soient pas qu’une construction intellectuelle.

Les deux groupes au nom desquels je me suis exprimée, Métropole autrement et Socialistes et apparentés, voteront ce rapport. Je vous remercie de votre attention.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s