Intervention de Gilbert-Luc Devinaz concernant l’attribution de subventions aux clubs sportifs professionnels

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Délibération 4103 : Partenariat avec les clubs sportifs professionnels – Attribution de subventions de fonctionnement pour la saison 2019-2020

Intervention de Gilbert-Luc Devinaz

Conseil de la métropole du 20 janvier 2020

Monsieur le Président, mesdames, messieurs les conseillers,

C’est une délibération traditionnelle et elle ne comporte pas de problème particulier pour le groupe La Métropole autrement.

Pour cet avant dernier conseil de la mandature, je souhaite poser une question : celle de l’avenir des relations entre les collectivités et le sport de haut-niveau. Je précise que je mets le football – voire le rugby – à part car il a un modèle économique très spécifique et qui n’est pas valable pour le Basket, le Volley ou le Handball. La prochaine assemblée devra se pencher sur la question des subventions allouées aux clubs professionnels de l’agglomération. Je suis élu d’une ville où l’évolution de l’Asvel illustre les questions qui nous sont posées aujourd’hui et auxquelles il faudra répondre demain.

Lorsque j’assumais la délégation au Sport sur Villeurbanne, j’ai souvent rappelé la contradiction inhérente du soutien de la ville à l’Asvel. A Villeurbanne, nous avons toujours soutenu d’une manière très importante le club. Et cela nous a été parfois reproché.

Si l’aide de la ville est importante, en élargissant la focale, le soutien de l’ensemble des collectivités au club (région, département et intercommunalités) reste modeste par rapport aux autres clubs évoluant dans d’autres régions de l’hexagone.

Un soutien important pour la seule ville mais un soutien trop faible au niveau métropolitain. Voilà la contradiction dont il faudra bien sortir.

Pour moi, le sport de haut-niveau est un spectacle : il participe du rayonnement de la Métropole, de son attractivité. Il doit être soutenu à ce niveau-là. C’est une évolution que l’on peut regretter surtout quand nous voyons le modèle économique fragile de l’Euroligue par exemple. Pour autant c’est la réalité et il faut l’affronter.

A l’inverse, les communes doivent concentrer leurs financements sur le sport de proximité et les clubs amateurs. Cela ne veut pas dire déconnecter les 2 échelles car le sport-spectacle et le sport de proximité s’alimentent.

Effectivement par ses résultats et ses joueuses ou ses joueurs célèbres, le premier renforce le second. Il attire des licenciés ou mène des actions en faveur du territoire.
A cet égard, sur cette mandature, l’organisation du Rugby, de liens étroits entre le club phare et les autres clubs, me semble être devenue un modèle à suivre. De même les efforts de la Métropole pour favoriser l’entente entre les clubs de Handball est à souligner et à poursuivre.

Quel que soit le domaine, il faudra assurer la connexion entre les communes et la Métropole ce que j’ai défendu au Sénat avec l’aide de mes collègues notamment Annie Guillemot.

A travers cette délibération, j’invite donc les futurs élus à sortir d’une sorte d’hypocrisie et à se pencher sur cette question pour éviter de faire peser sur une seule ville le soutien à un club qui rayonne au niveau métropolitain.

Le groupe La Métropole Autrement votera donc naturellement cette délibération.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s