Intervention de Gilbert-Luc Devinaz concernant l’état des ouvrages d’art de la métropole de Lyon

 

cropped-couverture1-e14894030686172.jpg

Délibérations 4088 et 4091 : Surveillance renforcée et travaux conservatoires sur les ponts de l’Île Barbe et le pont de Vernaison

Intervention de Gilbert-Luc Devinaz

Conseil de la métropole du 20 janvier 2020

Monsieur le Président, mesdames, messieurs les conseillers,

À Gênes en 2018, dans le Tarn en novembre dernier, des ponts se sont effondrés. 43 morts en Italie, 2 en France, ces 2 événements ont marqué les esprits.

Ils ont relancé le débat sur l’état des ouvrages d’art en France plus de 20 ans après la tragédie du tunnel sous le Mont-Blanc.

En 2019, le Sénat s’est saisi de ce débat en créant une mission d’information. Son objectif était de faire un point de la situation mais aussi d’alerter les élus locaux sur l’état d’un patrimoine qui relève pour près de 90% de leur responsabilité.

L’état des lieux est assez alarmant. Le patrimoine est vieillissant. Il souffre d’un sous-investissement chronique, le nombre exact de ponts routiers n’est même pas connu. Et cette situation est encore plus inquiétante pour les ponts gérés par les collectivités.

Fort de ce constat, M le Président dès mars 2019 j’ai attiré votre attention sur le lancement de ce travail. Si je n’ai pas eu de réponse formelle de votre part, j’ai pu mesurer, au sein de la commission voirie déplacement que je préside, le travail accompli par les services métropolitains depuis des années sur ce sujet.

Ils mènent une politique attentive de suivi des ouvrages d’art. Et ils s’inscrivent bien dans les préconisations du Sénat comme sortir d’une culture de l’urgence au profit d’une gestion plus patrimoniale. Les deux délibérations proposées à notre vote ce jour en sont l’illustration. Et je me réjouis qu’elles permettent de mettre en valeur le travail nécessaire de ces personnels que je tiens à remercier.

J’espère que la prochaine majorité saura s’appuyer sur ces acquis pour maintenir la sécurité des ponts. J’espère aussi qu’elle pourra faire profiter, sous une forme à décider, de ses capacités d’expertise et d’ingénierie aux territoires voisins qui ne peuvent pas se doter d’une telle ingénierie. C’est bien le sens et l’intérêt d’une intercommunalité.
Sur un autre plan, ce qui a été mis en place pour les ouvrages d’art pourrait à l’avenir être développé pour d’autres compétences. Je pense notamment à la gestion des risques industriels comme l’ont évoqué de nombreux maires ici présents que j’ai rencontrés dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire du Sénat sur la gestion de l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen.

Le groupe La Métropole Autrement votera naturellement ces délibérations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s